Stratégie de Tournoi Freeroll

Stratégie de Tournoi Freeroll

Stratégie de Tournoi Freeroll

Introduction

Vous venez de vous connecter sur votre site de poker préféré pour un freeroll de $1000. Vous vous inscrivez, juste à temps, et vous rendez compte que seulement 500 personnes joueront dans ce freeroll ! Fantastique, cela devrait être de l’argent facile, et avec une bourse de $1000, vous êtes certain de bien faire.

Non. À moins que vous sachiez comment jouer vos cartes et vos adversaires dans ce freeroll, vous allez vous rendre nulle part. Simplement parce vous n’affrontez pas les habituels 3000 personnes ne veut pas dire que vous êtes sûr de faire l’argent. Les 40 premières places seront peut-être payantes. Cela veut dire que 8% des joueurs dans ce freeroll seront payés. Cela semble être un bon pourcentage ? Et bien, regardons-le d’une autre manière. 92% des joueurs dans ce freeroll ne gagneront rien, quelques uns même après 3 ou 4 heures de jeu. Pour finir dans le 8% de ce tournoi, vous allez devoir savoir comment compenser pour le type de jeu qui est très fréquent dans un freeroll. Sans ces connaissances, vous allez peut-être gagner quelques dollars dans un freeroll de temps à autre lorsque vous connaissez des journées avec des cartes excellentes, mais vous ne finirez pas dans les premiers de manière constante.

Jeu au Début d’un Freeroll

La première main est donnée. A-8 non assorti. Ça l’air d’une bonne main ? Non. Pas aussi tôt dans le freeroll. Les gens veulent doubler rapidement pour que leur effort en vaille la peine. Cependant, la majorité de ces gens ne se rendront pas loin dans le tournoi en jouant comme ça. Couchez votre A-8 non assorti. Nous voulons des mains fortes si tôt dans le tournoi. A-8 pourrait faire une paire et vous vous sentirez confiant avec votre acolyte, mais vous sentirez-vous en confiance de miser un 8 avec un as comme acolyte lorsqu’il y a plusieurs cartes qui pourraient tomber pour vous battre ? Typiquement, il y a beaucoup de poissons en début de tournoi, et dépendamment où vous jouez il se peut qu’il y en ait un grand nombre durant tout le tournoi. Si vous frappez votre 8 sur le flop et c’est la haute paire, il se peut que vous ayez la meilleure main jusqu’à la rivière, mais c’est peu probable. Vous aurez 3 types de personnes dans cette main lorsque vous misez :

  1. Les gens qui frappent le 8. (haute paire)
  2. Les gens qui frappent toute autre carte. (paire intermédiaire à basse)
  3. Les gens avec deux faces dans le trou espérant frapper leur surpaire.

Les gens avec deux faces dans le trou peuvent frapper leurs cartes ou pas, mais parfois ils resteront dans la main jusqu’à la fin pour voir. C’est la même chose pour les gens avec une paire intermédiaire à basse. Gardez en tête que je ne dis pas toujours, mais vous verrez cela arriver assez souvent en début de gros tournoi.

Pourquoi je vous dis cela ? Pour mettre de l’emphase sur l’importance de la force dans vos cartes que vous jouez avant le flop. Jouez vos mains fortes comme A-K, A-Q, K-Q, A-x assorti, et toute paire dans le trou. Avec des mains comme ça, vous pouvez frappez avec une des deux cartes et vous sentir confiant avec l’acolyte, sauf avec A-x assorti. Avec A-x assorti, vous devrez être un peu plus prudent lorsque vous frappez votre As, mais ces mains sont fantastiques lorsque vous frappez la meilleure couleur possible. Les mises forcées sont vraiment basses à ce point-ci comparé à la grandeur de votre tapis, alors il est possible que vous croyiez que vous puissiez jouer presque toutes les mains et toujours avoir beaucoup de jetons. C’est une grosse erreur que beaucoup de gens font. La plupart du temps, cela vous coûtera plus que vous pensez à cause de fait que vous frappez une paire mais vous faites battre par un meilleur acolyte ou une surpaire. Vous devez garder en tête que c’est le début et que n’importe qui pourrait avoir n’importe quoi. Non seulement ça, ils joueront n’importe quoi parce que plusieurs sont inexpérimentés.

Maintenant que je vous dis ce que je crois est la chose qui est la plus importante à maintenir au début et durant la majorité du freeroll, je vais vous parler de quelque chose que vous devez vous discipliner à faire (ou je devrais dire, à ne pas faire) en début de freeroll.

Faire Tapis ! Les joueurs le font souvent de tout bord tout côté au début. Juste ça est assez pour mettre un joueur en tilt assez pour appeler avec leur paire intermédiaire et perdre. Assurez-vous que vous ne lassez pas cela vous affecter. Restez patient et n’appelez pas des mises tapis sans la meilleure main ou une vraiment bonne main (deux paires ou mieux) à moins que vous croyiez que vous battez probablement l’autre joueur. Les seules fois que j’appelle une mise tapis en début de tournoi est lorsque j’ai remarqué un joueur aller tapis fréquemment juste avec la haute paire. Vous remarquerez cela parce qu’il y aura des joueurs faibles qui appelleront avec leur paire intermédiaire parce que le joueur tapis les a mis en tilt. Attendez jusqu’à ce que vous frappiez une main forte (deux paires ou mieux) et qu’ils se remettent tapis, et appelez. La situation change de partie en partie, mais vous remarquerez cette personne lorsque vous la verrez, et si vous êtes patient vous devriez être capable de gagner un gros montant de jetons de cette personne. Sinon, soyez patient. Cette phase se terminera bientôt, et vous devriez être capable d’amasser un montant décent de jetons de vos fortes mains avant le flop jusqu’à ce que les choses se calment.

Une autre chose à se rappeler tôt est de ne pas tenter trop de manœuvres. Les gens sont beaucoup plus enclins à appeler des grosses mises au début que plus loin dans le tournoi, ET il n’y a habituellement pas assez dans le pot pour que cela soit une bonne décision de tenter une manœuvre. Pour faire une mise de 100 jetons pour tenter de gagner 30 jetons après le flop. Il est possible que vous représentiez le flop puisque votre A-K n’a pas frappé seulement pour vous rendre au dévoilement et vous faire battre par quelqu’un avec une modique paire de 3. De plus, pourquoi miser trois fois les mises forcées avec rien, alors que vous êtes sur les mises forcées alors que personne n’a appelé et que vous tenter de voler les mises forcées. Il n’y a pas assez pour que cela en vaille la peine ! Vous êtes peut-être le roi de ce genre de manœuvres dans votre bloc, mais les utiliser aussi tôt vous causera souvent des problèmes. Laissez les cartes être votre guide au début, et une fois rendu plus loin dans le tournoi, utilisez vos manœuvres plus souvent.

Lorsque vous frappez votre main, assurez-vous de ne pas la jouer trop fortement. Si vous avez A-K et vous frappez votre roi sur le flop, mais le flop est K-Q-J, soyez prudent. Je vois trop souvent des joueurs faire tapis sur un flop comme celui-là avec la haute paire et le meilleur acolyte. Il y a un tirage à la suite, et avec 3 faces sur le flop, il est très probable que quelqu’un ait deux paires parce que beaucoup de gens aiment jouer des mains comme K-J, Q-J, K-Q, A-Q, A-J et ainsi de suite. Le point est que ce flop a beaucoup de potentiel pour donner à quelqu’un une meilleure main que votre haute paire. Et dans cette situation, frapper une deuxième paire pour vous donnerait une suite à quiconque avec un 10. Alors, votre main est mieux à une paire seulement, et ce n’est pas quelque chose que vous voulez jouer fortement sur un flop comme celui-là. Gardez cela en tête !!

Cela dit, rappelez-vous quelque chose d’autre. A-A n’est pas imbattable ! N’hésitez pas à les coucher si vous savez qu’ils sont battus. Beaucoup de gens les jouent jusqu’au bout, parce qu’ils ne sont pas capables de les jeter même s’ils savent qu’ils sont probablement battus. Nous sommes curieux par nature, mais apprenez à discipliner votre curiosité.

Ce sont les conseils que je peux vous donner pour les débuts d’un freeroll. Je vous le dis honnêtement, je ne me fais JAMAIS éliminer dans les débuts d’un tournoi (bien sûr, des mauvais coups arrivent parfois), et c’est dû à ces quelques conseils.

Jeu en Milieu de Freeroll

Alors, vous avez passé le début. Bon travail, applaudissez vos efforts. C’est à cette étape que un grand nombre de joueurs dans le freeroll se font éliminer. Par contre, il reste encore beaucoup de chemin pour faire l’argent, et vous devez garder en tête certaines choses alors que vous traversez cette étape du freeroll. Il n’y a pas autant de points à vous rappeler, mais ils sont aussi importants. De plus, la majorité de ce que vous avez appris à l’étape précédente peut se transporter à celle-ci aussi. Je choisis de continuer ma politique de ne pas faire tapis, mais je commence à être un peu plus agressif et je fais plus de manœuvres qu’avant. J’introduis aussi un peu plus de mains à mon jeu, tel que A-J, A-10 en bonne position, Q-J, K-J, et suit occasionnellement avec K-10.

Premièrement, il y a une chose clé que vous ne devez pas faire dans cette partie du tournoi. Ne vous inquiétez pas de votre position ou de la grandeur de tapis moyen ! Cela ne change rien si votre tapis est plus bas que le tapis moyen ! Votre but durant cette partie du freeroll, et durant la première partie aussi, est d’essayer de gagner autant de jetons que possible tout en conservant ceux que vous avez déjà obtenus. S’inquiéter de la quantité de jetons que vous avez, comparé à la moyenne vous causera juste assez de stress additionnel pour vous pousser à appeler lorsque vous ne devriez pas (dans l’espoir de frapper une bonne main) et de toujours sur-miser dans le but d’essayer d’augmenter votre tapis au-dessus de la moyenne. S’inquiéter de tout cela vous mettra en tilt ! Rappelez-vous : Votre but durant cette partie du freeroll, et durant la première partie aussi, est d’essayer de gagner autant de jetons que possible tout en conservant ceux que vous avez déjà obtenus.
Maintenant, il est le temps d’être un peu plus agressif. Moins de gens courront après des mains avec des surcartes qui ne frappent pas ou des paires plus basses, mais il y en aura quand même certains, alors faites attention. Je veux partager avec vous quelque chose que je n’avais pas compris pendant longtemps, et une fois que je l’ai comprise, cela a vraiment aidé mon jeu.

N’essayez pas de bluffer votre chemin vers la victoire. À moins que vous ayez une grosse avance en jetons sur tout le monde, vous ne devriez pas essayer de bluffer tous les pots dans lesquels vous vous retrouvez, et même là vous devriez être prudent. Beaucoup de gens vont juste choisir une main au hasard et ils vont essayer de la bluffer jusqu’à la victoire. J’ai vu des gens relancer gros avant le flop avec 2-5 non assorti et ensuite continuer à essayer de bluffer après le flop dans l’espoir de gagner le pot.

Bluffer doit être fait seulement dans les moments opportuns. Avec le bluff, le timing est clé. Capitalisez sur les faiblesses de votre adversaire. Si vous sentez de la faiblesse chez votre adversaire, attaquez ! NE tentez pas de bluffer sinon !

Aussi, semi-bluffer est mieux que de bluffer. Vous aurez des sorties, donc c’est un meilleur moment pour bluffer ou représenter le flop. Vous devez aussi savoir que pour bluffer, vous aurez à abandonner des jetons. Sachez qu’il est possible que les jetons que vous mettez dans le pot ne reviennent pas. Par contre, une mise minimale ne va pas bluffer personne hors d’un pot. Vous ne comprendrez pas le bluff dès le départ, cela prend du temps, de la patience et de la pratique pour savoir quand et comment le faire. C’est encore plus difficile de savoir comment et quand le faire au poker sur Internet, mais c’est une aptitude qui s’apprend.

Vous pensez peut-être, « Et bien, si bluffer est aussi risqué et prend autant de temps à apprendre correctement, je vais tout simplement pas le faire ! » C’est une plus grosse erreur encore que de bluffer trop souvent ou aux mauvais moments. Une grosse erreur que beaucoup de joueurs font en milieu de freeroll est de ne pas bluffer du tout ou pas assez. Les mises forcées augmentent en comparaison à votre tapis alors que vous progressez. Vos cartes n’amèneront habituellement pas assez pour vous garder complètement confortable. Vous aurez à bluffer de temps à autre pour vous aider.

Parfois, votre tapis semble se réduire durant les étapes du milieu du freeroll. Pour l’empêcher de disparaître, ne le laissez pas ce réduire au point où vous ne pouvez pas bluffer quelqu’un hors d’un pot. Si vous avez 1500 et les mises forcées sont 100-200, il est maintenant le temps de commencer à être très agressif au lieu d’attendre jusqu’à ce que les mises vous grugent jusqu’à 600, ce qui serait une relance normale de trois fois la grosse mise forcée. C’est mieux de se faire sortir d’un tournoi en misant que en se faisant manger par les mises forcées !

Ce dernier conseil s’applique aussi dans la dernière partie d’un tournoi.

Dernière Partie d’un Freeroll

Félicitations, vous êtes dans l’argent! Malheureusement, rendu là, habituellement vous avez à peine assez pour vous acheter un hamburger chez McDonald’s. Vous devez vous rendre plus loin pour gagner beaucoup d’argent. Habituellement, vous ne verrez pas une bonne bourse comparé à la quantité d’heures investies dans le freeroll jusqu’à ce vous vous rendiez à la table finale… Ce qui n’est pas difficile à faire !

Malheureusement, lire ce guide ne fera pas de vous un gagnant automatique. Une grosse part de se rendre à la table finale est de savoir comment et quand faire des manœuvres. Les mises forcées deviennent très grosses et une erreur peut vous sortir du freeroll. Dépendre sur vos cartes par contre ne vous amènera pas à la table finale. Vous allez devoir bluffer. Ceci n’est pas la fin du monde par contre ! Rappelez-vous, capitalisez sur les faiblesses des autres joueurs. Il y aura presque toujours quelqu’un que vous pouvez sur-jouer. Plus que des choses à faire pour se rendre à la table finale, il y a des choses à éviter :

  1. N’essayez pas trop contre le/les meneur(s) en jetons sur votre table. Appeler ne fera pas autant mal à leur tapis qu’au votre.
  2. Faites attention aux petits tapis. Vous croyez peut-être qu’ils ne sont pas une menace, mais c’est pour cela que beaucoup de gens font des erreurs contre eux. Les petits tapis commencent à se rendre compte qu’ils doivent commencer à gagner des pots (ce qui requiert souvent de faire tapis) ou ils seront éliminés. Lorsqu’un petit tapis fait tapis, c’est souvent pour une raison… Par contre, ce n’est pas souvent pour une très bonne raison. Si un petit tapis fait tapis contre vous et vous avez la haute paire avec un bon acolyte, appelez (si votre tapis ne sera pas trop affecté par cela, bien sûr). Souvent, un petit tapis fera tapis avec une paire intermédiaire ou même la meilleure paire et un mauvais acolyte. Habituellement, ils espèrent que vous vous coucherez. C’est là que vous devez être plus intelligent qu’eux. Aussi, si vous êtes dans une bonne position, poussez contre les petits tapis. La plupart du temps, beaucoup d’entre eux sont serrés (assurez-vous de savoir quel genre de personne vous affrontez) et vous pouvez habituellement facilement les bluffer hors du pot s’ils ont déjà suivi. Ne soyez pas trop flagrant par contre. Vous aurez besoin d’un peu de finesse dans vos bluffs, et cela prend du temps à apprendre.
  3. Ne dépendez pas complètement sur vos cotes. Assurez-vous de savoir à ce point comment certaines des personnes que vous affrontez jouent. Au début, ça ne dérange pas trop, mais vous devriez maintenant en avoir appris assez sur vos adversaires pour que vous puissiez utiliser cette information contre eux. Si vous n’avez pas payé beaucoup d’attention à vos adversaires, il est possible que vous soyez en train d’appeler des grosses mises d’un adversaire extrêmement serré qui a floppé son set et tout ce que vous avez est la haute paire, juste parce que vous ne saviez pas qu’il était une personne très conservatrice.

Il y a des choses à faire aussi :

  1. Gagnez des mises forcées. Si vous êtes sur le bouton ou proche et vous êtes le premier à appeler la grosse mise forcée, assurez-vous de relancer la plupart du temps. Les gens à côté de vous n’ont peut-être rien non plus et vous gagnerez souvent des mises forcées, ce qui se prend bien à ce point. Encore une fois, ne le faites pas de manière trop flagrante, et s’ils appellent, essayez de représenter le flop, mais s’ils appellent encore, n’essayez pas de continuer à tenter de gagner le pot avec rien. Il n’est pas impossible pour la grosse mise forcée d’avoir une main.
  2. Je l’ai déjà dis, je le dis encore. Capitalisez sur la faiblesse !
  3. Soyez agressif. Cela devrait être le moment du freeroll où vous êtes le plus agressif. Ne soyez pas maladroitement agressif, assurez-vous qu’il y ait de la technique derrière votre agressivité.

Dans la plupart des cas, en fin de tournoi vous ne faites qu’appliquer les mêmes techniques que vous avez utilisées en milieu de tournoi, mais ajustées et avec plus de finesse. Ces techniques vous amèneront souvent à la table finale, mais pas toujours. Ne vous sentez pas mal si vous vous faites sortir en misant. Au moins, vous avez gagné UN PEU d’argent, et la meilleure chose à se rappeler est que vous devriez être fier de vous être rendu si loin. Si vous faites la table finale, il y aura habituellement quelques petits tapis qui seront éliminés bientôt, faute de talent ou de chance. Ne prenez pas la responsabilité de les éliminer, laissez les gros tapis le faire. À ce point-ci de la partie, ils ont assez de jetons pour appeler une mise tapis, même la votre probablement, sans que cela ne leur fasse terriblement mal. Jouez vos cartes bien.

Jouez en ligne sur le plus gros site de poker du Monde, Party Poker.

Conclusion

Il y a des aptitudes que j’ai apprises avec le temps qui m’ont aidé à devenir excellent dans les freerolls. Je fais presque toujours l’argent, et je me rends souvent à la table finale (bien sûr, où je joue les gens sont des idiots, et les freerolls n’ont que 400 joueurs environ).

Rappelez-vous, par contre, cela prendra du temps pour apprendre à utiliser les aptitudes et conseils fournis ici, mais ne soyez pas découragé durant le chemin pour les apprendre ! La pratique est de mise. Vous apprendrez beaucoup juste à essayez d’apprendre ces aptitudes à la perfection, et vous adopterez vos propres méthodes pour faire les choses. Mes techniques pour gagner ne peuvent pas être complètement exprimées en mots. Cela prend beaucoup de sensation, alors beaucoup de ce que je vous dis se perd dans la traduction de sensation en mots. Adaptez ces techniques à vos techniques pour gagner !

Article écrit par Jon Sherwood.

Retourner à la page de Contenu Stratégie et Théorie de Poker.