Stratégie de poker en ligne tête-à-tête

Stratégie de Tournoi Tête-à-tête de Poker Holdem Sans Limite

Stratégie de Tournoi Tête-à-tête

Introduction au Poker de Tête-à-tête

Le Texas sans limite tête-à-tête est joué avec deux joueurs, un joueur est la petite mise forcée, l’autre la grosse mise forcée. La petite mise forcée est le bouton, et le bouton est inter changé entre les joueurs, comme les mises forcées, comme sur une table complète. Le bouton agit en premier avant le flop, et en dernier sur chaque rue après le flop. À l’inverse, la grosse mise forcée agit en dernier avant le flop, et en premier sur chaque rue après le flop. Le jeu de duel requiert des ajustements sérieux à plusieurs aspects de votre jeu.

Agression et Sélection de Main

Si je devais choisir un mot pour décrire la stratégie de poker de duel, ce serait « agression » ; mais il y a plus que ça.
Faisons un pas en arrière et regardons une table complète à 10 joueurs. Les mises forcées vous frappent à chaque 10 mains et vous pourriez essentiellement faire un profit en jouant un style serré-agressif. Bien sûr, vos adversaires se rendront compte de votre style super-serré, alors vous devriez changer de style à quelques occasions, mais essentiellement vous pourriez faire un profit en ne jouant que les meilleures 10 mains. Si on descend à une table à 6 joueurs, les mises forcées tombent sur vous plus souvent – à chaque 6 mains maintenant – et vous devez ajuster vos conditions de mains de départ en conséquence. Jouer un style serré-agressif n’est plus assez puisque vous ne recevrez pas ces meilleures mains assez souvent, ou vous ne vous faites pas payer assez avec elles, pour contrer le fait que les mises forcées tombent sur vous à un rythme accru. En plus de ça, si vous jouez contre des joueurs attentifs, ils devraient rapidement se rendre compte que vous ne jouez que des excellentes mains, et vous aurez de la difficulté à vous faire payer. Vous devez étendre votre sélection de main avant le flop pour inclure des mains plus basses pour compenser de tomber sur les mises forcées si souvent. Maintenant, en duel, avec juste deux joueurs à la table, vous devez jouer la plupart sinon toutes les mains que vous recevez. Vous contribuerez au moins l’équivalent d’une petite mise forcée à chaque main et pour compenser cela vous devez jouer avec des conditions de mains de départ plus lâches. En plus de tout cela, la plupart des situations de tournoi dans lesquelles vous vous retrouverez seront des situations de faible-M, ce qui signifie essentiellement que vous jouerez avec un petit ratio de tapis versus les mises forcées, ce qui rajoute encore plus de pression. Non seulement devriez-vous suivre plus souvent, mais en relançant avec la plupart de vos mains, vous mettrez de la pression additionnelle sur votre adversaire, ainsi augmentant vos chances de gagner les mises forcées et antes. Vous devriez relancer chaque face, et toutes les paires, appeler avec tous les autres, et re-relancer avec les mains excellentes et les paires intermédiaires. Vous devrez aussi varier votre jeu occasionnellement pour mélanger vos adversaires, et je suggère de occasionnellement seulement suivre avec une main forte ou de relancer avec une main plus faible. Bien sûr, chaque main est unique, et les règles que je vous donne ne s’appliquent pas à toutes les situations. Si vous vous faites relancer par un joueur qui est une véritable roche, vous ne devriez peut-être pas re-relancer avec 77, par exemple. Les directives que je donne servent à vous donner une bonne idée pour comment jouer contre des joueurs moyens. À moins que vous fassiez face à un joueur naturellement hyper-agressif (ce qui peut arriver), votre adversaire jouera probablement trop serré et vous devez prendre avantage de cela.

Puisque la plupart du temps aucun des deux joueurs ne frapperont de paire sur le flop ou même sur le tableau, l’agression après le flop est aussi importante. Les petites paires et les paires intermédiaires sont souvent assez pour gagner, et la haute paire est souvent assez pour gagner gros. Toute main meilleure que la haute paire devrait être traité comme de l’or, et vous devriez essayer d’obtenir autant d’argent dans le pot que possible. Avant le flop, la valeur de certaines mains change aussi. Les connecteurs assortis et les petites cartes assorties, parfaits pour les pots avec plusieurs joueurs qui ont suivi pour des bonnes cotes de tirage, ont maintenant perdu beaucoup de leur valeur. Les valeurs des cartes devraient avoir plus d’impact sur votre décision plutôt que le fait que les cartes soient assorties ou pas. La valeur des paires augmente aussi.

Un joueur serré peut être défini comme un joueur faible lorsque tête-à-tête. Je ne peux pas le dire assez : l’agression est clé dans le jeu de tête-à-tête. Même une main faible comme 32 non assorti devrait être jouée si votre adversaire ne relance jamais lorsque vous le faites ; si ce n’est pas en raison des conditions de mains de départ plus lâches, du moins en raison de notre prochain sujet : les cotes du pot.

Les Cotes du Pot

Si l’on considère les cotes du pot strictement, il n’est pas correct de coucher sa petite mise forcée avant le flop. Bien sûr, le poker n’est pas strictement joué selon les cotes du pot, et cet exemple marche seulement si votre adversaire ne vous relance systématiquement pas lorsque vous suivez de la petite mise forcée. À titre d’exemple, considérons une situation de tournoi :
Avec les mises forcées à $100/$200 et un ante de $25, le pot débute à $100 + $200 + $25 + $25 = $350.

Vous êtes la petite mise forcée et le premier à agir, cela coûte $100 pour appeler dans un pot de $350, vous donnant des cotes du pot de 3.5:1. Ces cotes sont assez bonnes pour appeler avec n’importe quelle main, même un faible 32 tel que mentionné. Même dans un tournoi sans ante, vous recevriez tout de même 3:1 ce qui est bien assez pour appeler ; alors basé sur les cotes du pot seulement, il n’est jamais correct de se coucher avant le flop. Mais le poker n’est pas si simple ; si vous avez remarquez que votre adversaire aime voler, et vous l’avez vu relancer plusieurs fois de la grosse mise forcée après que vous ayez simplement suivi de la petite mise forcée, vous devez ajuster votre jeu. Vous ne pouvez plus simplement suivre avec toutes cartes, et devriez abandonner les mains les plus faibles. Vous devrez utiliser votre jugement pour choisir la gamme de mains avec lesquelles vous pouvez suivre basé sur l’agressivité de votre adversaire.

Lectures

Lire votre adversaire vaut beaucoup plus en tête-à-tête puisque vous jouerez toutes les mains contre lui. Avoir des bonnes notes comme « sur-mise le pot avec une main faible », « se couche sur des relances de 4 fois la grosse mise forcée » ou « mise le pot lorsqu’on passe plusieurs fois » vous donnera un gros avantage dans une partie, en assumant que votre adversaire n’est pas aussi observant que vous. Payez attention, et ajustez votre jeu en conséquence. Puisque vos adversaires ne seront pas complètement non observants, vous devriez essayer de varier votre jeu, d’utiliser votre jeu passé à votre avantage, et d’éliminer des patterns reconnaissables. Par exemple, disons que vous relancez constamment de la petite mise forcée, et vous voyez que votre adversaire est en tilt. Il est prêt à mettre tous ses jetons dans le milieu. Vous êtes sur la petite mise forcée encore une fois, et voyez AA. Ce serait une parfaite occasion de relancer comme vous le faites depuis un moment, et espérer qu’il ait une paire ou quelque chose comme KJ et qu’il décide que c’est le moment de s’imposer avec.

Position

La position devrait être un gros facteur dans vos décisions. Avec la position sur un joueur, vous avez l’avantage de voir son action avant de prendre la votre, et ainsi vous allez prendre vos décisions à chaque rue avec plus d’information disponible que votre adversaire possède. Dans le jeu de duel, la grosse mise forcée sera hors position pour toute la main, à part avant le flop. Cela donne un gros avantage à la petite mise forcée. Si les cotes du pot pour suivre de la petite forcée seraient insuffisants pour appeler, il serait probablement théoriquement correct de suivre parce que vous avez position pour le reste de la main, compensant pour tout désavantage causé par les faibles cotes du pot avant le flop.

Cet avantage positionnel pour la petite mise forcée, et le désavantage positionnel que la grosse mise forcée doit faire face affectent aussi le montant que vous devriez miser avant le flop. Sur une table complète, une relance normale est de 3-5 fois la grosse mise. Il y a habituellement de l’argent mort dans le pot ; les mises forcées, antes et suiveurs possibles, et ainsi votre relance doit être assez élevée pour ne pas donner des cotes favorables à un appeleur potentiel. Combiné avec le nombre de joueurs, et, par conséquent, le nombre de mains qui pourraient possiblement vous battre si vous les laissiez voir un flop facile, une grosse relance pour isoler ou gagner le pot immédiatement est la meilleure option. En duel, il y a très peu d’argent mort dans le pot, et seulement 2 joueurs. Cela change la grandeur de l’étendue idéale des mises. Il a été mentionné dans des livres de stratégie avancée que la relance idéale à partir de la petite mise forcée est de 2-3 grosses mises forcées, mais avec les changements (et le jeu lâche) que le poker en ligne a engendré, je suggère de relancer de 2.5-4 fois la grosse mise forcée. Cette grandeur de relance donnera à votre adversaire au mieux des cotes de 2.33:1. Vous ne voulez pas vraiment un appel lorsque vous tenez J9 sur la petite mise forcée, et une relance minimale (2 grosses mises forcées en total) sera irrésistible pour votre joueur de poker en ligne moyen, peu importe ce qu’il tient. Cela dit, votre relance à partir de la grosse mise forcée devrait être très différente. Comme je l’ai mentionné, vous serez dans le désavantage d’être hors position pour le reste de la main, et vous devez relancer beaucoup plus avant le flop pour contrer cela et pour vous assurer que vous n’aurez pas à prendre des décisions difficiles dans prochaines rues. Vous voulez soit terminer la main avant le flop, ou la terminer avec une mise de continuation solide sur le flop si votre adversaire appelle votre mise avant le flop. Je suggérerais une étendue de mises de 3-5 fois la grosse mise forcée en addition aux mises forcées déjà mises. Une relance de cette grandeur donne à votre adversaire au mieux des cotes de 1.67:1 ; assez faible pour compenser pour le désavantage positionnel, et avec un peu de chance cela écartera les mains plus faibles. Bien sûr, encore une fois, c’est juste de la stratégie, et la situation dans laquelle vous vous trouvez pourrait en être une où votre adversaire est prêt à appeler froidement 10 grosses mises forcées, et vous aurez donc à ajuster votre stratégie en conséquence. Chaque situation est unique.

Conclusion

Les excellents joueurs de poker excellent dans les situations marginales, et le jeu tête-à-tête en comporte plusieurs. Il y a plusieurs personnes qui jouent en duel sans ajuster leur jeu de quelconque manière, et à cause de cela, il y a beaucoup de profit potentiel, avec cette forme rapide et volatile de poker. Pour faire un profit décent, vous aurez besoin d’un %DLA (dans l’argent) d’un peu plus de 50%, dépendamment de combien de commission le site où vous jouez charge, mais cela peut facilement être réussi si vous jouez bien vos cartes.

Bonne Chance !

Article écrit par ChuckTs

Retourner à la page de Contenu Stratégie et Théorie de Poker.