Guide de compréhension de l'équité au poker

Poker : Équité

Poker : Équité

Équité

L’équité est un concept très important qui joue un très gros rôle pour définir des stratégies de poker et prendre des actions complexes calculées. C’est aussi très facile à comprendre :

Disons que nous jouons du poker sans limite tête-à-tête. De plus, c’est (pour des raisons bizarres) télévisé, alors le public à la maison sait ce que nous avons. Si vous avez vu du poker à la télé, vous savez comment cela fonctionne – ils montrent votre main à gauche de votre nom. Lorsque toutes les mains sont connues, plusieurs émissions montrent ensuite le pourcentage de chance que chacune possède de gagner le pot au dévoilement. Le commentateur peut dire quelque chose comme « il a 78% de chance de gagner ici, mais il ne le sait pas ! » Ces pourcentages montrent le nombre de fois en moyenne que des mains spécifiques gagneront une fois que toutes les cartes sont données. C’est habituellement calculé par des simulateurs, utilisant les capacités d’un ordinateur pour vérifier le résultat de plusieurs séquences possibles sur le flop, le tournant et la rivière.

Et c’est tout – ces 78% consistent en votre équité dans le pot, à ce point-ci de la main. Bien sûr, les nombres d’équité pour chaque main changeront une fois que le flop tombe ; même un gros favori comme AA pourrait soudainement se retrouver une main morte (équité = 0%) après le flop lorsque quelqu’un obtient une suite de couleur sur le flop. Par contre, les suites de couleur sur flop n’arrivent pratiquement jamais, et à long terme, le pourcentage de gain de AA tiendra.

Maintenant, une fois que nous comprenons ce que le concept de l’équité signifie, c’est le temps d’explorer comment on peut l’utiliser à notre avantage. Plus précisément, je veux vous introduire au concept de miser pour la valeur avant que toutes les cartes sortent. Les vrais débutants le font souvent, mais sans vraiment savoir pourquoi, et ce n’est pas souvent fait au bon moment. La situation elle-même est simple, disons que vous avez

A♥ K♥

et le tableau affiche

A♦ 9♠ 2♣

Il y a deux autres joueurs avec vous sur le flop, qui ont tous les deux appelés votre relance avant le flop. Ils passent à vous. Vous déterminez que vous avez la meilleure main, alors vous misez. Vous avez un appeleur et l’autre joueur se couche. Un scénario assez commun, mais examinons de plus proche la raison de votre mise sur le flop : Vous avez déterminé que vous aviez la meilleure main. C’est une bonne raison, mais ce n’est pas une raison spécifique. Que signifie avoir la meilleure main ? À moins qu’ils se couchent, il y a une chance que vous ayez mis de l’agent avec ce qui va s’adonner être la main perdante d’ici la rivière – un d’entre eux appelle peut-être avec 72 non assorti, et frappera un autre deux sur le tournant. Votre mise sur le flop vous aura coûté de l’argent, et non gagné de l’argent. Reconnaissez-vous ce raisonnement ? C’est assez commun, et je pense que la plupart des joueurs, lorsqu’ils débutent, ont de la difficulté avec cette idée, que relancer avec une main qui pourrait se faire battre est correct. Après un certain temps, ils auront été programmés par les livres et les livres qui leur disent de relancer dans une situation comme cela et le feront éventuellement par habitude. Laissez-moi vous expliquer pourquoi c’est correct, par contre, et plus bas, nous regarderons des exemples, dont certains pourraient vous surprendre.

Nous avons déjà suggéré que votre adversaire tient 72 non assorti sur ce flop, alors il y a des chances qu’il vous battra. En fait, il a cinq sorties pour gagner : Trois sept et deux deux. Les chances que cela arrive sur le tournant sont de 40:5 (40 des cartes restantes au tournant ne l’aideront pas, 5 oui) – cela se traduit approximativement à 11% de chance de se faire battre sur le tournant. Ensuite, il aura la chance de vous battre encore sur la rivière, alors ces chances de gagner sont encore plus élevées, environ 19%. Maintenant, nous avons calculé les pourcentages, et nous savons que ces chiffres représentent notre équité dans le pot. Que signifie cela quant à nos mises ou relances ? Cela signifie que pour chaque dollar que nous mettons dans le pot à ce point-ci, nous gagnerons 81 cents. Puisque M. 72 non assorti appellera nos mises, nous ne fournissons que la moitié du dollar qui rentre – et nous gardons 81% de notre argent, ainsi que 81% du sien ! En somme, pour chaque mise que nous faisons, nous pouvons gagner 1.6 mises de retour. Et c’est pour cela que miser et relancer est correct – nous gagnerons plus que notre part de mises.

Cela est une application évidente de l’équité, et une que tout le monde comprend instinctivement immédiatement – relancer avec la meilleure main est une bonne action. Voici un point clé par contre : Parfois, vous pouvez relancer avec une main qui n’est pas la meilleure maintenant, mais a une bonne chance de le devenir, ce qui fait que vous faites de l’argent en misant immédiatement. Et je ne parle pas de semibluffs ici, je parle de situations où vous misez ou relancez, en espérant que tout le monde vous appelle, bien que vous n’ayez pas de main encore faites. L’exemple le plus évident est lorsque vous avez les deux plus hautes cartes d’un tirage à la suite de couleur. Par exemple, vous avez :

K♠ Q♠
sur un tableau qui affiche

J♠ 10♠ 3♣

et il y a trois autres joueurs avec vous sur ce flop. Vous savez que l’un d’eux a une paire de valet, un a une paire de dix et le troisième a une paire de trois. Aucun d’entre eux n’a un roi, une reine, un as, un neuf ni des pics. Bien sûr, j’invente un scénario ici, mais restez avec moi pour l’instant. Un calcul rapide avec une calculatrice de cotes montre que vous avez une impressionnante équité de 65%. Encore une fois, nous pouvons investir n’importe quel montant sur ce flop, et espérez gagner 65% de toutes les mises que nous plaçons. Mais maintenant, nous sommes dans une meilleure position que l’exemple ci-dessus – nous ne mettons que un des quatre dollars qui rentrent ; plus haut, nous devions payer la moitié. Pour chaque dollar que nous payons ici, nous gagnerons $2.6 de retour. Cela est une meilleure situation pour nous que de flopper la haute paire, avec le meilleur acolyte dans un pot tête-à-tête. Nous avons beaucoup d’équité à cause des plusieurs cartes qui nous donneront la meilleure main, et les deux chances que nous avons de frapper ces cartes. Dans notre scénario inventé, nous avons 9 sorties pour la couleur, 6 surcartes de sortie, et 6 sorties additionnelles de suite (qui ne sont pas aussi des sorties de couleur) = 21 sorties, ou 21 cartes dans le paquet que nos adversaires doivent éviter deux fois pour gagner. C’est presque la moitié des cartes restantes dans le paquet.

Alors, ici nous sommes dans un bon endroit pour relancer, car nous avons une haute équité avec une main non faite. Une situation plus habituelle est d’avoir le tirage à la meilleure couleur sur le flop (bien que ça ne doit pas être aussi extrême que plus haut où nous avons aussi des sorties de suite et de surcartes). Notre couleur arrivera environ 35% du temps avant ou sur la rivière, ce qui signifie que à moins que le tableau paire des cartes, nous avons 35% d’équité dans ce pot. Avec deux ou plus d’adversaires, relancer ce flop est correct ! Nous nous attendons à gagner 35% de chaque mise qui rentre, et si nous mettons moins qu’un tiers des mises (ce que nous ferions avec deux adversaires), alors nous gagnons de l’argent à long terme. C’est une tactique très habituelle chez les joueurs intermédiaires (parfois même trop et mal utilisée), et comprendre pourquoi c’est un jeux gagnant signifie comprendre l’équité.

Il y a des tactiques avancées qui reposent fortement sur des calculs complexes d’équité, l’un des plus connu étant le semibluff. Ici, le jeu requiert une certaine quantité d’équité de se coucher (ou « chance que votre adversaire se couchera multipliée par son équité actuelle dans le pot ») pour que cela soit une action gagnante. L’équité de se coucher sera discutée dans plus de détails dans un futur article sur les semibluffs.

La série Fondamentaux de Poker écrit par Fredrik Paulsson.

Retourner à la page de Contenu Stratégie et Théorie de Poker.