Guide débutants et nouveaux joueurs

Guide de Poker pour Débutants

Guide de Poker pour DébutantIntroduction

À chaque jour que je joue, je trouve des tables qui ont deux joueurs de calibre décent à bon, un ou deux maniaques, et ensuite cinq ou six joueurs qui semblent essayer de jouer pour gagner de l’argent, mais ne semblent juste pas capables d’y arriver. Si vous êtes un de ces joueurs, qui a peut-être récemment commencé à jouer au poker, ou qui veut simplement savoir quel est le truc pour faire de l’argent à ce jeu, j’ai quelques conseils et recommandations que je veux partager. Mon conseil est basé sur mes propres expériences et vise le jeu en ligne. Par contre, je ne tenterai pas de vous apprendre à jouer au poker, mais je veux introduire ma propre perspective sur le jeu aux micro-limites, et pourquoi c’est une mine d’or pour les gains futurs.

Ça commence avec votre fond de roulement. Il y a beaucoup d’articles sur la gestion du fond de roulement, et comment le bâtir, alors je n’entrerai pas là-dedans. Je veux vous dire certaines choses sur le fond de roulement qui ne sont par contre pas nécessairement couvertes dans ces articles.

Je veux aussi couvrir l’importance de lire des livres et des articles sur le poker en général, et votre choix de jeu (hold’em, stud, omaha, etc.) spécifiquement. Je veux souligner cela avec l’importance presque infinie de l’expérience.

Fond de roulement

Si vous voulez faire de l’argent au poker, et vous le désirez sans doute, vous devriez peut-être vous considérer comme une incorporation de poker d’une personne, et vous êtes l’investisseur. L’idée est que vous donnez une somme d’argent à votre compagnie, et votre compagnie essaye ensuite d’augmenter sa propre valeur en gagnant au poker. Si vous avez du succès, votre compagnie atteindra un niveau où ses revenus seront assez élevés pour redonner quelque chose à son actionnaire unique.

Combien devriez-vous investir dans vous-même ? Cela dépend vraiment de vous. Par contre, pour l’audience ciblée par cet article, je suggère que vous ne mettez pas plus de $100, mais essayez d’investir au moins $50. Je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui ne seront pas d’accord avec moi lorsque je recommande de limiter votre premier investissement à $100, parce que si vous pouvez vous le permettre, on est toujours mieux avec un fond de roulement plus gros. Et je suis d’accord. Mais, je ne suis pas d’accord.

La raison pour laquelle vous devriez limiter votre premier investissement – votre premier pas pour devenir un homme ou une femme d’affaire de poker à succès – est que vous devriez jouer aux micro-limites. Je veux que vous cibliez ces tables avec des limites de $0.05/$0.10. Si vous n’avez pas eu de succès jusqu’à maintenant, il est important de s’assurer que vous limitiez vos pertes, parce que je veux que vous jouiez autant de mains que possible avec cet argent. Je veux vraiment clarifier ce point : Votre objectif avec le $50 n’est pas de devenir riche et célèbre, c’est de gagner de l’expérience à ce jeu. À toutes fins utiles, vous pouvez considérer cela comme les frais pour un cours intensif de poker limite. Si vous réussissez à augmenter votre fond de roulement en rodant les milliers de mains que vous avez besoin de jouer, fantastique ! Sinon, vous aurez seulement perdu les frais que vous avez payés pour arriver au point où vous pouvez faire de l’argent.

Je m’attends à ce que vous perdiez ces $50, mais si vous ne jouez qu’aux plus petites limites que vous pouvez trouver, cela va vous prendra du temps. Pas besoin de s’inquiéter, ça fait parti du plan. Ah, oui, le plan.

Faites le plan

En tant que dirigeant d’entreprise, vous êtes évidement obligé d’établir un plan stratégique pour votre compagnie que vous pouvez présenter à votre investisseur. D’accord, peut-être que je m’emporte un peu avec les petites analogies ici, mais je veux insister sur l’importance d’avoir un plan, parce que avoir un plan vous permet de suivre quelque chose dans les mauvaises passes.

Vous pouvez formuler votre plan comme vous le voulez, et y mettre toute règle que vous souhaitez. Vous pouvez le modifier avec le temps, mais ne prenez pas un changement de plan à la légère. Rappelez-vous que la raison pour laquelle vous voulez un plan en premier lieu est pour éviter que vous fassiez quelque chose de stupide que vous « n’avez pas le droit » de faire, comme vous asseoir sur une table avec des limites que votre fond de roulement ne peut pas supporter parce que vous cherchez à faire de l’argent rapidement pour couvrir les pertes que vous venez de subir. Juste là, c’est une bonne règle à rajouter.

Faites un plan qui couvre plus que juste le scénario où vous gagnez de l’argent. Quelle est votre démarche si votre fond de roulement réduit de moitié ? Pouvez-vous descendre dans les limites ? Avez-vous de l’argent additionnel à mettre pour regarnir votre fond de roulement ?

Soyez stricte avec vous-même lorsque vous faites un plan. Cependant, faites aussi des plans pour des retraits, si vous avez du succès. Aux petites limites, vous pensez peut-être qu’il n’y a pas beaucoup de choses que vous pouvez faire avec quelconques gains. Peut-être que le $20 que vous avez gagné ne peut pas vous permettre d’acheter quelque chose de plus de ce que vous pouviez vous acheter auparavant, mais pourquoi pas vous acheter un livre sur le poker ? Strictement parlant, vous investissez l’argent que vous avez gagné, pour faire des gains futurs plus élevés. Et puisque nous sommes sur le sujet…

Vous éduquer

Lisez des livres ! Lisez des articles ! Essayez de rentrer dans la tête de certaines des légendes du poker – comment pensent-ils ? www.cardplayer.com ont tous leurs magazines archivés électroniquement et ils sont gratuits à lire ; un gisement d’information qui vous prendra des semaines à parcourir. Non seulement vos aptitudes augmenteront sans débourser de frais, mais cela agrandira votre confiance en vos habilités, comme le fait toujours le savoir. Beaucoup d’information est écrite sur des limites qui ont des grosses mises forcées plus grosses que votre fond de roulement au complet, et on peut argumenter avec succès que les conseils qu’ils donnent ne s’appliquent pas aux tables de micro-limites. Par contre, cela sert aussi à vous donner quelque chose à viser – une fin, un but à votre jeu. Pensez-y, si vous arrivez à surmonter l’obstacle de jouer aux micro-limites, vous commencerez à jouer aux basses limites, disons $3/$6... Et, peut-être un jour VOUS vous assiérez à une table $30/$60 avec un fond de roulement qui peut facilement supporter toutes les fluctuations dues à la chance. Ne serait-ce pas incroyable ? Ce jour semblera très lointain parfois, lorsque vous subirez un mauvais coup pour la troisième fois de suite contre le même maniaque qui semble simplement incapable de coucher sa troisième paire avec un 2 comme acolyte contre vos deux pairs obtenues sur le flop, sur une table où le plus gros pot est de 1$. Cependant, plusieurs l’ont fait auparavant et, à moins que vous sachiez quelque chose sur vous que je ne sais pas, vous pouvez le faire aussi.

Un conseil additionnel sur la lecture de livres : Vous pouvez les lire d’un bout à l’autre, c’est correct, mais soyez prêt après coup à revenir en arrière et réviser chaque chapitre individuellement. Personnellement, j’aime relire un chapitre, et ensuite tenter d’imaginer des situations où cela serait applicable. Ensuite, j’essaie de voir si je suis capable de trouver comment la stratégie présentée s’applique à mon jeu, et je réfléchie pour me rappeler d’une main que j’ai joué qui s’appliquerait à la situation. Finalement, lisez le livre de Sklansky, « Theory of Poker » pour voir comment la stratégie s’aligne avec la théorie du livre (si elle s’aligne).

Cela revient à l’élaboration de votre plan. Vous n’avez pas à faire des plans détaillés sur comment et quand vous allez passer aux parties $10/$20, alors que vous jouez toujours au $.50/$1. Par contre, ayez au moins les deux prochains niveaux de prévus. Rappelez-vous de prévoir ces retraits, cela vous fera peut-être sentir mieux à l’idée de la montagne que vous avez devant vous, sinon cela pourrait prendre une année ou trois avant de voir une cenne de vos gains.

Expérience

Alors, vous avez un fond de roulement de $50, vous lisez tous les articles que vous pouvez trouver et vous avez visité votre librairie local pour voir si elle a un des livres de 2+2 Publishing (Sklansky et al) et vous avez un plan qui prévoit quand il sera temps de monter à votre prochain niveau. Je vous ai déjà averti qu’il est possible que vous perdiez votre $50 initial, et j’ai suggéré que vous jouiez aux plus petites limites que vous trouvez. La raison pour cela est que pour obtenir du succès à la table, vous allez avoir besoin d’expérience, de toute l’expérience que vous pouvez obtenir. Vous avez lu les articles, vous savez quoi faire avec les cartes de départ, mais le faites-vous ? C’est trop facile de tomber dans le piège de penser que, bien que vous ne devriez pas jouer A6 non assorti en position hâtive, cet A paraît bien. Oui les as sont beaux. Mais avec 10,000 mains jouées, vous n’y penserez pas deux fois avant de les coucher, parce que votre expérience vous fera sentir nerveux d’appeler une mise avec cette main. C’est votre sub-conscient qui parle, et il sera à votre avantage de l’écouter. Il garde une meilleure mémoire de vos cartes que vous le pensez. Mais, sans cette alarme intégrée qui vous donne mal au ventre lorsque vous re-relancez votre QJ, parce que vous avez une vendetta contre l’idiot qui vous a relancé (oui le gars qui a battu vos as dans le trou par chance il y a trois mains), vous prendrez des mauvaises décisions, peu importe la quantité de phrases de Sklansky et Malmuth que vous pouvez citer. (Une bonne pratique, telle que proposée dans « Psychology of Poker », est de prendre en conscience votre raisonnement : Dîtes-vous « Je vais re-relancer parce que… » Si la raison que vous vous donnez sonne comme quelque chose que vous direz à d’autres de ne pas faire, vous devriez probablement reconsidérer.)

Même les mauvais coups sont une expérience positive. Il se peut que vous ne sachiez même pas ce que vous en avez appris, mais votre cerveau range ces petites pièces d’information dans votre mémoire, et vous deviendrez un meilleur joueur de poker grâce à cela. Vous pouvez même chérir ces moments où vous tombez en tilt, parce que plus ça arrive, plus il sera facile pour vous de réaliser quand cela arrive et vous apprendrez à vous en occuper. Et c’est mieux de tilt à une table $0.05/$0.10 que à une table $1/$2.

J’aime beaucoup les analogies, alors en voici une autre : En tant que joueur en ligne, il est très probable que vous ayez pris avantage de un ou de plusieurs bonus de dépôt que les différents sites offrent – « déposez $100, jouez x mains avec rake, et nous vous donnerons $40 gratuitement ! » Maintenant, lorsque vous avez joué pour les bonus, vous êtes-vous déjà di que c’est « correct » de juste rentrer dans vos fonds, parce que vous faites tout de même un profit avec le bonus que vous accumulez progressivement à la table ? Je sais que j’ai pensé comme ça parfois. C’est comme ça que je veux que vous pensiez de l’expérience : même si vous jouez 6 heures sans arrêt à une table, et vous finissez avec le même montant avec lequel vous vous êtes assis, ne pensez pas que vous avez gaspillé votre temps, mais considérez plutôt que vous êtes plus riche en expérience de 500 mains. Appliquez cela à vos pertes aussi, parce que ultimement vous n’appartenez pas à ces micro-limites de toute façon. Cela fait parti d’un plan pour accumuler de l’expérience, qui est nécessaire pour accumuler un plus gros fond de roulement, ce qui vous permettra de monter aux limites auxquelles vous appartenez VRAIMENT. Et une fois là, vous rirez probablement de vous en pensant aux deux jours que vous aviez passé à vous morfondre pour avoir perdu $10 en trois heures. Si vous êtes sage, vous vous rappellerez de ces jours avec affection, car c’est là que aurez commencé à bâtir la fondation de vos gains futurs.

Vous êtes votre propre comptable

Vous découvrirez, après des milliers de mains, jumelés avec de l’éducation, que votre habileté à jouer ce jeu avec succès vient pratiquement automatiquement. Vous pourrez vous asseoir sur une table de micro-limite et faire des gains faciles. Rappelez-vous comment vous faisiez auparavant, avant que vous ayez commencé à prendre le poker au sérieux. Pensez à combien vous avez appris. La prochaine fois que vous couchez A6 non assorti en position hâtive, remarquez-vous le petit sentiment de déception lorsque vous avez vu les cartes ? Vous rappelez-vous à quel point vous aviez l’habitude d’être envoûté par cet as ? C’est votre expérience qui travaille, et elle vous fait de l’argent.

NOUVEAU AU POKER? TIREZ AVANTAGE DE NOS BONUS DE POKER ET
GAGNEZ DE L’ARGENT GRATUIT!

Cependant, le cerveau ne nous est pas toujours gentil. Il aime nous jouer des tours, spécialement si les tours vous font sentir mieux. Il se peut que vous croyiez que vous êtes un joueur gagnant, alors que vous ne l’êtes pas, parce que votre cerveau est souvent défensif à l’idée d’être critique envers soi-même. C’est pourquoi il est très important de garder un suivi de votre fond de roulement et de la manière que vous le gérez. Maintenant, préférablement, vous aurez un compte NETeller (un autre article intéressant à lire sur ce sujet sur CardsChat) dans lequel vous avez fait qu’un dépôt, et par conséquent vous savez que vous ne pouvez pas perdre plus que ce dépôt initial juste en regardant la balance. Par contre, garder un suivi a plusieurs utilités en plus de vous avertir quand vous vous dirigez dans la mauvaise direction, c’est aussi un autre moyen d’augmenter votre confiance si vous êtes un joueur gagnant.

Créer un tableau dans Excel, ou Notepad, ou tout autre programme. Notez les changements à votre fond de roulement environ une fois par semaine. Vous pouvez regarder les journées individuelles ou même les sessions individuelles si vous le désirez, mais les pertes à court terme devraient être ignorées de manière réaliste en faveur des gains à long terme. Ainsi, je pense qu’il est plus sage de se concentrer sur une base hebdomadaire de la même manière que Weight Watchers ne veut pas que vous vous pesiez à chaque jour ; ça pourrait devenir improductif. Une fois que vous vous serez établi comme un joueur gagnant à long terme, vous aurez obtenu une AUTRE coche à votre jeu : Vous devriez avoir acquis l’habileté de pouvoir oublier une mauvaise soirée sans y penser deux fois avant de quitter la table. Parce que vous savez que votre succès n’est pas mesuré sur votre réussite de cette soirée, vous pouvez maugréer sur un mauvais coup et ensuite allez faire quelque chose d’autre sans que cela vous affecte. Notez que une semaine n’est vraiment pas « long terme » non plus, mais c’est assez long pour que vous n’agonisiez pas sur les pertes d’une soirée.

En conclusion

Le poker est un jeu, et il y a très peu de personnes qui y jouent pour gagner leur vie. Il y a des joueurs qui savent qu’ils ne font pas les bons jeux, mais ils s’inquiètent plus de s’amuser que de faire de l’argent. Ne leur criez pas dessus pour cela – ne traitez pas les gens d’idiots parce qu’ils vous ont battu par chance sur une main. Oui, ça fait mal lorsque cela arrive, mais tout et aussi longtemps que les gens jouent selon les règles, soyez gentil et oubliez les mauvais coups. Les mauvais coups arrivent si souvent que si vous apprenez à garder votre humeur, vous réaliserez que le malaise disparaît assez rapidement.

Aussi, impliquez-vous dans les discussions ici à CardsChat. Postez vos historiques de mains jouées, pour que les autres puissent vous donner leurs opinions sur la manière que vous auriez pu jouer la main différemment, ou postez vos propres conseils sur les mains des autres. Tout le monde apprend, tout le monde y gagne.

Article écrit par F Paulsson.

Retourner à la page de Contenu Stratégie et Théorie de Poker.