Le bluff au poker en ligne

Poker en Ligne : Bluffer au Texas Hold'em

Bluffer au Texas Hold'em

Introduction au Bluff

On ne peut pas y échapper – bluffer est une partie intégrale du poker, et du Hold’Em en particulier. Un bluff réussi peut ajouter une quantité surprenante au pourcentage de gain d’un joueur, alors que des bluffs ratés et ridicules peuvent éradiquer des sessions de bon travail en quelques minutes.

Plusieurs joueurs faibles ne comprennent pas la mécanique derrière le bluff. Ils ont vu un gars dans le WPT se mettre tapis et forcer un adversaire à coucher une meilleure main et ils pensent simplement « Hey, je pourrais faire ça ! ». Alors, ils déposent un peu d’argent sur un site de poker ou se dirigent vers le casino le plus proche, essaient, et semblent surpris lorsque cela ne marche pas les premières fois : il est possible qu’ils se disent « Et bien, je suis juste malchanceux, c’était du mauvais timing », et ils essaient à nouveau et ainsi de suite, et ils n’auront pas de succès plus souvent qu’autrement.

Alors, quelle est la grosse erreur qu’ils font ? Sont-ils juste « malchanceux » et victimes de « mauvais timing » ? Et bien, peut-être, partiellement. Un certain pourcentage du poker est sans aucun doute relié à la chance, spécialement à court terme. Cependant, ils bluffent probablement aléatoirement et ne prennent pas en compte plusieurs facteurs qui tourneraient les chances que leurs bluffs réussissent de leur côté.

Un bon bluff est premièrement basé sur les situations. Il y a un ou deux mois, j’ai lu un article sur les forums qui disait quelque chose comme « Vous devriez essayer de bluffer x% du temps », et pas beaucoup plus. C’est une manière un peu ridicule de regarder le bluff. Si je vous disais, « Vous devriez mettre de l’argent volontairement dans le pot 20% du temps » et rien d’autre, vous devriez me regarder comme si j’étais fou, parce que cette statistique, comme le bluff, est basée sur les situations. Si vous êtes sur une table complète serrée ou sur une à 6 joueurs maximum, vous devriez relancer plus souvent avant le flop et généralement voir plus de flops, donc ce pourcentage sera évidemment plus élevé. Si vous êtes sur une table lâche agressive, vous voudrez probablement attendre pour des très bonnes mains avant de jouer, donc le pourcentage sera plus bas. Se dire « Oooh, j’ai pas bluffer depuis longtemps, donc je devrais bluffer maintenant pour garder mon quota » ou « Hmm, j’ai pas vu de flop depuis des lustres, peut-être je vais simplement appeler « under the gun » avec 84 non-assorties » est tout simplement ridicule, et est un grand pas vers la ruine.

Alors, si on ne peut pas déterminer en terme de pourcentage comment bluffer de façon optimale, comment le déterminer ? Il existe un grand nombre de situations où un bluff est plus réalisable et de considérations à prendre avant de bluffer, dont certaines sont énumérées plus bas.

Les joueurs que vous essayez de bluffer

Un des dictons les plus connus au poker est « Ne bluffer pas une station ». C’est tout simplement parce que il y a plus de chance que ce type de joueur va vous appeler. Cela sonne comme quelque chose de tellement évident à dire, mais vous ne croiriez pas le nombre d’articles de forums que j’ai lu disant quelque chose comme « COMMENT A-T-IL PU APPELER MON BLUFF AVEC ÇA ??? ». Une des raisons pour lesquelles vous devriez prêter attention à votre table et prendre des notes même lorsque vous n’êtes pas dans une main est pour que vous sachiez qui peut être bluffer de mains fortes, et qui ne peut même pas être bluffer de son as sur un tableau dangereux.

Votre image de table

C’est explicite. Si vous venez de vous faire attraper à bluffer, il est probablement une mauvaise idée d’essayer encore jusqu’à ce que la table ait la chance de l’oublier. Si, par contre, vous n’avez pas joué une main en deux heures à la table, les gens respecteront vos mises et relances plus souvent, donc vous avez plus de chance de réussir un bluff.

Combien de joueurs essayez-vous de bluffer

Encore une fois, cela devrait être facile à reconnaître, mais je vois des gens bluffer sur le flop contre cinq autres joueurs quotidiennement. Il est beaucoup plus facile de bluffer un joueur que d’en bluffer plusieurs. Même si vous êtes devant cinq joueurs que vous considérez faciles à bluffer, les chances sont que sur la plupart des flops au moins un d’entre eux aura une main quelconque avec laquelle ils veulent continuer.

Le tableau

Pensez-vous qu’il est plus facile de bluffer un tableau QhJhTj ou un tableau 6h6c2d ? La réponse devrait être évidente – des tableaux faibles sont idéaux pour bluffer. Des cartes basses, trois couleurs différentes, et des tableaux montrant une paire sont les caractéristiques principales à chercher. Sur un tableau 6h6c2d, il y a peu de chance que quelqu’un ait frappé une bonne mais à moins qu’ils aient un monstre ou une surpaire, et dans ces deux cas, vous le découvrirez probablement plus tôt que tard. Si un joueur qui a l’habitude de retarder ses bonnes mains appelle votre bluff sur un gros pot, il est habituellement le temps d’abandonner et de considérer cette tentative comme du mauvais timing. Si on vous relance, vous devez aussi évidemment abandonner toute lecture folle de votre adversaire.

Vos sorties

Le terme « semi-bluff » est lancé souvent dans les cercles de poker, et avec bonne raison. Lorsque vous bluffez il est toujours idéal d’avoir des sorties que vous êtes confiant seront la meilleure main si on vous appelle. Que cela soit un tirage à la couleur, à la suite ou juste des surcartes n’est pas important, mais le plus de sorties que vous avez, le mieux évidemment. Bluffer, quand il y a de bonne chance que vous êtes assurément battu, ou avec une ou deux sorties, est rarement une bonne idée.

Votre position

Parfois, contre des adversaires agressifs, il peut être à votre avantage de parler en premier après le flop, car vous pourrez être le premier à tenter un bluff sur tout tableau faible. Par contre, en général, l’information est crucialement importante au poker, et agir dans des positions tardives vous donne évidemment plus d’information pour baser votre action. Si vous êtes tête-à-tête avec un joueur très agressif qui ne semble pas intéressé à retarder ses bonnes mains, et il check sur le flop, vous pouvez souvent le bluffer. La position est aussi vitale lorsque vous considérez voler avant le flop, ce dont nous discuterons plus bas.

Equité de les coucher

En somme, les chances que votre adversaire se couchera, et la valeur extra que vous gagnez de cela. Si vous adversaire avec un gros tapis mise 500 jetons de tournoi sur le flop, et vous poussez pour le restant de vos 800 jetons, deux choses sont à noter. Premièrement, il est très peu probable qu’il se couche étant donné ses cotes de pot, et deuxièmement, si vous perdez la main, vous êtes éliminé du tournoi. Serait-il sage de bluffer ici ? Absolument pas. Même si vous gagnez le pot (soit si votre adversaire se couche ridiculement ou en gagnant par chance) vous ne gagnez autant de valeur en gagnant (votre tapis sera toujours bas et vos chances de vous classer haut toujours basses), car vous perdez de la valeur en perdant le pot (vous êtes éliminé du tournoi).

Situations de tournoi

Bluffer tôt dans des tournois est généralement pas sage, car lorsque les mises forcées sont petites vous gagnerez probablement très peu en bluffant, et maintenir une image de table serrée est importante pour lorsque les mises forcées augmentent rapidement et que, soudainement, bluffer vaut plus la peine. Les situations de bulle (lorsqu’on s’approche des positions qui payent) sont idéales pour bluffer, car la plupart des joueurs essaieront juste de se placer dans l’argent. En bluffant sur la bulle, oui, vous risquez de frapper une main monstre et ratez l’argent, mais vous améliorez aussi vos chances de bâtir un gros tapis, et d’aller loin dans le tournoi où il y a beaucoup d’argent à faire.

Ces points ne sont que les plus importantes considérations à prendre en compte pour bluffer. Le point principal à retenir est que vous devriez toujours mettre un large degré de réflexion derrière vos bluffs. Si vous faites cela, vos bluffs seront plus souvent réussis. Par contre, rappelez-vous, que peu importe la quantité de réflexion que vous mettez dans un bluff, il y a toujours une possibilité de se heurter à une grosse main. Tant que vous êtes confiant dans votre processus de réflexion concernant la situation spécifique, vous ne devriez pas trop vous abattre sur votre sort si et lorsque cela arrive.

Article écrit par Dorkus Malorkus.

Retourner à la page de Contenu Stratégie et Théorie de Poker.